logo-nabaiji

LE SAVIEZ-VOUS : LA NAGE EN EAU FROIDE

Si je vous demande, par exemple, à quoi pensez-vous à l’écoute des mots “eau” et “bien-être”, il est bien probable que certains d’entre vous imaginent l’eau translucide d’une crique Caribéenne ou les remous massants d’un jacuzzi. Et, dans ces deux cas, l’eau n’est généralement pas inférieure à 27°C !

Certes, s’immerger en eau chaude ou tempérée nous procurera, sur l’instant et quelques temps après, une douce euphorie. Mais saviez-vous que miser sur l’eau froide vous permettrait de perpétuer cet état d’esprit sur le long terme ?

J’en conviens, de prime abord, eau froide et plaisir n’ont pas vraiment l’air compatibles…

Si je vous disais que nager dans l’eau froide est bénéfique pour votre corps et votre esprit ? alors, eau froide, synonyme d’euphorie ou de pneumonie ?

Parcourons ensemble les détails de cette méthode astucieuse d’entretien du corps (et de l’esprit) !

number1

LES BIENFAITS DE L’EAU FROIDE

Connaissez-vous les “Ours Polaires”, les “Pingouins de Dieppe” ou encore les “Otaries” ? N’avez-vous jamais entendu parlé de ces baigneurs intrépides qui attendent l’hiver pour rechercher les vertus de l’eau froide ?

Malgré les idées reçues, il est en effet vrai que l’eau froide procure des effets bénéfiques bien réels sur la circulation sanguine et le système immunitaire en passant par le moral !

L’eau froide permettra à vos organes d’être bien alimentés en nourrissant et drainant vos cellules, stimulant ainsi votre circulation sanguine.

Cet environnement sera également propice au développement et à l’augmentation des lymphocytes de votre organisme, ce qui aura pour effet de renforcer vos défenses immunitaires. Les nageurs réguliers d’eau froide sont en effet souvent moins sujets aux rhumes et autres infections respiratoires.

Les experts sont aussi d’accord pour faire valoir les bienfaits psychologiques d’un bon bain ou une petite brasse en eau froide. Elle permettra notamment à votre corps de libérer un tas d’endorphines (la fameuse hormone du plaisir) et influencera radicalement la diminution des potentielles douleurs ou des inflammations.

En bonus, l’eau froide est un redoutable moyen de brûler des calories à foison en demandant à votre métabolisme de travailler plus fort sous la contrainte de température.

Adieu donc mauvaise graisses et mauvaise humeur !

À savoir : pour encore plus d’avantages, le mieux, est de choisir l’eau froide… de mer ! L’eau de mer est en effet bien connue pour ses vertus anxiolytiques, euphorisantes et comme antidépresseur.

number2

MAIS D'OÙ VIENT CETTE IDÉE ?

La nage en eau froide n’est pas un sport encore très populaire en France…

Mais, en voyageant un peu plus vers le Nord, dans les pays Scandinaves, on peut observer que cette tendance est déjà devenue une discipline sportive à part entière.

En Finlande notamment, nager dans les lacs glacés n’est pas inhabituel, au contraire. Pour la population, cette activité est très bénéfique pour la santé et permet également de se vider l’esprit.

Et, manifestement, quand les Finlandais se jettent à l’eau, ce n’est pas pour blaguer ! En effet, plusieurs fois dans l’année, ils sont plus de 150 000 à participer à des courses en eau glacée.

Leurs voisins les Norvégiens peuvent paraître tout aussi givrés en participant à des traversées, parfois très longues, dans les Fjords où l’eau avoisine généralement les 6°C…

number3

CERTAINES PRÉCAUTIONS À PRENDRE

Il est bien entendu important de savoir que l’eau froide est une forte agression pour l’organisme !

Même si votre organisme est admirablement adaptable, et peut s’acclimater aux eaux froides plus vite que vous ne le pensez, ne vous jetez pas corps et âme dans les eaux gelées sans réfléchir.

Premièrement, et si cette discipline vous botte, je vous recommande de consulter votre médecin pour éliminer toute appréhension sanitaire.

Une fois officiellement apte, ne commettez pas l’erreur de confondre vitesse et précipitation. L’initiation à la nage en eau froide se fait graduellement et, comme tout sport, avec de l’entraînement, pour éviter tout risque.

Mon conseil serait de débuter dans une eau tempérée, en mer, lac ou autre point d’eau, à la fin de l’été. Continuez ensuite vos habitudes de nage en automne, puis en hiver, pour que votre organisme s’habitue petit à petit à la baisse de température. Pour se faire, les sorties doivent tout de même se faire assez régulièrement.

Pour l’entrée dans l’eau, même principe, on s’immerge progressivement, en prenant soin de mouiller sa nuque en amont. L’hyperventilation est normale au début. Soufflez alors lentement pour que votre corps s’habitue peu à peu au froid.

Lors de votre sortie de l’eau, laissez votre corps trembler. Cette réaction est tout à fait normale et a pour but de faire affluer le sang vers vos extrémités.

 

Vous êtes maintenant un pro’ théorique de la nage en froide. Il ne reste plus qu’à passer à la pratique ! Qu’en dites-vous ?

regis

RÉGIS

Nageur National & Dialogue Leader

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Commentaires utilisateurs

3.5 / 5 2 commentaires
Répartition des notes

Chez Decathlon, les avis sont fiables.

  • 19 novembre 2019

    Je vous conseille de reprendre le livre de M bled qui est un excellent support pour éviter les fautes d’accord et de conjugaison !

  • 19 novembre 2019

    Très intéressant, mais j'étais déjà convaincu.

HAUT DE PAGE