Comment choisir son kimono enfant de karaté ?

(2)

La pratique des arts martiaux pour enfants exige sécurité, confort et bonne pratique. Le point de départ est naturellement le choix d’un kimono de karaté qui suive au plus près la morphologie et le niveau de l’enfant. Il devra, pour maintenir au mieux ses caractéristiques, être traité avec soin et attention.

Les caractéristiques du kimono de karaté pour enfant

Le kimono de karaté ou karategi suit plusieurs caractéristiques afin de défendre le sportif et assurer sa bonne pratique du karaté. Il est composé d’une veste épaisse et droite serrée à la taille par une ceinture, et d’un pantalon droit, plus léger, fixé à la taille par une ceinture. Les manches ne doivent pas dépasser les poignets, et les pantalons, les chevilles, pour éviter les risques d’imprécisions ou d’accidents. Cette tenue doit protéger votre enfant des frottements répétés contre le tatami pendant l’entraînement et du contact dynamique avec l’adversaire, pendant les combats. Il doit également accompagner l’enfant au plus près pendant les sessions de karaté. Par conséquent, le kimono ne doit pas empêcher l’enfant de transpirer, mais limiter cette transpiration pour qu’elle ne soit pas désagréable et qu’elle ne risque pas de le faire glisser sur le tatami. Des tenues alternatives pourront mieux convenir à votre enfant. Ainsi, il est possible de choisir des vestes et pantalons plus courts et donc moins couvrants, plus légers et limitant au minimum les mouvements des jambes et des bras.

Un kimono selon la morphologie de l’enfant

Afin que le kimono accompagne au mieux la pratique de votre enfant, prêtez attention au choix d’une taille adaptée. Le choix de la taille, de 110 à 150 cm, sera directement fonction de celle de votre enfant. Ajoutez 5 à 10 cm à celle-ci, pour les modèles en coton ou fibres naturelles. Essayez néanmoins le modèle avant de l’acheter afin de vous assurer qu’il accompagne au plus près la morphologie du jeune sportif. N’oubliez pas que le karategi tend à rétrécir de quelques centimètres lors des premiers lavages, qui devront être faits à froid. Vous pourrez ensuite le laver jusqu’à 40°C selon le tissu du modèle choisi.

Il est important de toujours traiter le kimono avec attention pour ne pas le déformer ou détériorer le tissu. Pliez-le soigneusement dans le sac de sport, vers le centre, en laissant le pan du dos sans plis pour qu’il accompagne plus précisément le dos de l’enfant. N’utilisez jamais de sécheuse pour accélérer le lavage du kimono. Pour une utilisation fréquente, préférez des modèles en matière synthétique qui sècheront plus vite, ou maintenez plusieurs modèles à portée de main pour tous les entraînements de votre enfant.

Un kimono selon le niveau de l’enfant

Enfin, le kimono devra être en adéquation avec le niveau de karaté de l’enfant. Varieront alors les tissus et grammages des karategis. Choisissez des modèles renforcés à l’entrejambe pour une durée de vie plus longue du pantalon. Pour un enfant qui débute dans la pratique de ce sport de combat, une tenue 100% coton en tissu sergé sera idéale. Facile d’entretien, elle sera également souple et légère et ne limitera donc pas les mouvements de l’enfant en apprentissage. Un grammage léger, de 190 g/m2 sera moins gênant pour intégrer les mouvements de base.

Un mélange de coton et polyester sera préférable pour des enfants à la pratique plus intensive, ou qui affrontent leurs premières compétitions. Plus résistant, et absorbant de manière optimale la transpiration, ce kimono en toile côtelée plus lourde, de 240 g/m2, offre plus de confort dans l’affrontement, permettant une meilleure prise pour l’adversaire. Il garantit, de plus, un séchage rapide et une meilleure résistance aux lavages répétés. Quel que soit le niveau de l’enfant, pensez à glisser dans son sac des produits de soin rapides et immédiats, pour contrer de possibles accidents et éviter qu’ils ne dégénèrent.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Conseil

Teddy Riner, Lucie Décosse, Anne-Caroline Graffe … les sports de combat ont aussi leurs icônes. Des personnages emblématiques qui impressionnent les enfants dès leur plus jeune âge. Et heureusement, ces pratiques sportives sont accessibles dès 5 ans !

(57)
HAUT DE PAGE