media_toc.jpg

COMMENT BIEN DÉBUTER LA PÊCHE AU TOC ?

En début de saison les eaux sont souvent froides et les poissons apathiques. La pêche au toc permet de capturer ces poissons peu actifs. Découvrez, dans ce conseil, les bases de la pêche au toc pour bien réussir son début de saison.

LA CANNE

Le choix de la canne va varier suivant le type de cours d’eau que l’on pêche. Plus le cours d’eau sera petit et plus la canne sera courte.

Pour les petits et moyens cours d’eau, vous pourrez utiliser des cannes de 3.40m et 3.60m. Elles seront très polyvalentes. Sur les grosses rivières, vous pourrez utiliser des cannes plus longues de 4m ou plus qui vous permettront d'atteindre des postes plus éloignés.

LE MOULINET

Pour la pêche au TOC, le moulinet n’est qu’une réserve de fil. Il ne sert qu’à stocker du fil qui servira pendant le combat. Il faudra utiliser des petits moulinets avec des bobines très peu profondes. Vous gagnerez aussi en confort durant votre partie de pêche avec ces moulinets discrets et ultra-légers.

LE FIL

Le montage pour la pêche au toc se décline en deux parties : le corps de ligne et le bas de ligne. Le corps de ligne est votre réserve de fil. Il permet de bien repérer sa ligne pendant la dérive. Vous pouvez opter pour des coloris flashy ou naturels qui vous permettront de repérer au mieux le fil en fonction de la luminosité.

Le diamètre standard du fil qui vous permettra de pêcher dans la majorité des situations va de 14/100 à 16/100. Le bas de ligne est la partie terminale qui va être en contact avec le fond de la rivière et qui sera reliée à l'hameçon. Pour être plus discrète, cette partie doit être d’un diamètre inférieur de 2 à 4 centièmes en nylon transparent ou en fluorocarbone (invisible dans l’eau).

LA PLOMBÉE

La plombée que l’on va mettre sur le bas de ligne va dépendre du courant et de la profondeur du cours d’eau. Une bonne plombée mettra en valeur votre appât à travers une présentation réaliste et une dérive naturelle.

Dans les petites et moyennes rivières, la plombée se fera à environ 30cm au dessus de l’hameçon. Pour commencer, 4 plombs n°6 iront très bien. Ensuite, à vous d’ajuster les poids des plombs et leur distance en fonction du milieu dans lequel vous pêchez.

Si le courant est fort, rapprochez vos plombées, si le courant est très léger, espacez-les.

L'APPÂT

appats_toc.jpg

Vous pouvez varier les esches en début de saison. Les appâts les plus polyvalents sont les lombrics, les vers de terreau et la teigne. Vous pouvez aussi panacher plusieurs appâts sur le même hameçon. A vous de tester ce qui marchera le mieux sur le moment.

L’HAMEÇON

appats_toc_2.jpg

Il faut adapter son hameçon à son appât pour avoir la meilleure présentation possible.

 

#Astuce caperlan

Nous vous conseillons de pincer les plombs délicatement. Au besoin, vous pourrez les déplacer sans endommager votre corps de ligne et au cas où ils se bloquent entre deux pierres, vous aurez la chance de ne pas casser.

 

Pour les vers, il faudra enfiler le vers par la tête dans le sens de la longueur. Faites ressortir la pointe de l’hameçon sous la partie enflée du vers. Pour les teignes, vous pouvez les piquer par la queue ou par la tête. Faite attention à ce qu’elle ne se vide pas, elle ne serait plus pêchante.

 

 

Voici les bases de la pêche au toc, qui, nous l’espérons, vous feront prendre beaucoup de plaisir pendant cette saison de pêche à la truite.

LES CONSEILS PRÉFÉRÉS DES PÊCHEURS 

Conseil
Comme tous les prédateurs, les carnassiers chassent en s'embusquant dans des postes leur offrant les meilleures chances de capturer leur proie. Savoir identifier ces zones vous permettra de bien localiser les carnassiers pour mieux les pêcher. Brochet ? Perche ? Black-bass ? Sandre ? Nous vous expliquons dans cet article où trouver les carnassiers.
Conseil
Weightless ? Carolina ? Texas ? Wacky ou encore drop shot ? Découvrez à travers ces conseils, les différentes possibilités pour armer votre leurre souple.
Conseil
Réussir son amorce nécessite de savoir choisir avec soin les ingrédients les mieux adaptés. PV1 ? Jaune de Hollande ? Coprah mélassé ? Terre de somme ou encore coco belge ? Ces termes exclusifs peuvent parfois être difficiles à assimiler. Découvrez les spécificités et les apports de chaque composant dans la confection de l’amorce.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE