COMMENT AIDER MON ENFANT A CHOISIR SON SPORT ?

Il est temps d’inscrire votre enfant au sport pour la rentrée ? Découvrez nos conseils pour lui trouver un sport qui lui donne le sourire.

Le sport à la rentrée, c’est un classique. Mais cette bonne résolution ne s’applique peut être pas qu’à vous. Si votre cher bambin n’a pas l’intention de baisser de rythme après un été riche en activités, ou si vous pensez que c’est l’occasion de lui faire rencontrer des compagnons de jeu, nous vous donnons quelques conseils pour vous aider à choisir un sport pour votre enfant.

Alors, quel sport pour quel âge ? Pour quels bienfaits et pour quels profils ? On vous explique.

Quel sport pour quel âge ?

Tout d’abord, la façon de découvrir le sport dépend de l’âge de votre enfant. Vous le remarquez au quotidien, ses capacités évoluent à grande vitesse. Une des raisons pour cela (au delà du fait que votre enfant est évidemment unique, parfait et magique) c’est qu’il part de zéro. Son apprentissage du sport doit donc s’adapter à son âge.

On vous donne quelques explications avec les conseils de Karine, psychomotricienne.

sport 3 a 6 ans

Entre 3 et 6 ans

Le but est de faire découvrir à votre enfant le jeu et l’activité physique, davantage que le sport dans le sens où on l’entend.

Pas de pression ni de compétition donc, ni même de règlement pour tout dire. Danse ou gym, balade en trottinette ou séances de bébés nageurs, le but est de pratiquer des activités physiques qui permettent de développer son imagination, sa motricité et sa perception dans l’espace.

Pour les tout petits, le but est de se concentrer sur le mouvement, l’équilibre. Le corps est déjà une découverte en soi. Les sports qui demandent de gérer “un objet” comme un ballon, une raquette, ou des notions spatiales, même gauche - droite, haut et bas sont encore compliqués à cet âge. Le judo s’adapte maintenant aux plus jeunes. C’est un bon sport pour apprendre l’équilibre, le déséquilibre, apprendre à chuter. en plus, cela permet de découvrir la notion de “l’autre” à un âge où la socialisation n’est pas encore avancée.”

L’idée est évidemment de proposer des séances courtes et douces, puisque son besoin de se dépenser n’a d’égal que celui de se reposer.
Quant à l’aspect collectif des jeux et de l’activité physique, il prendra lui aussi son temps.

sport co enfant

Entre 7 et 10 ans

Place au sport, avec ses règles, son apprentissage et ses bienfaits psychologiques. Et surtout place à la diversité !

C’est l’occasion de stimuler sa curiosité. La découverte et la pratique de plusieurs sports lui permettent de perfectionner sa motricité et sa perception de l’espace et surtout de trouver ce qui lui plaît.A cet âge, l’enfant a développé sa maturité neuromotrice, on peut rajouter de la complexité, des notions d’espace, de la stratégie.”

C’est aussi l’occasion d’alterner les sports individuels (judo, escrime) et collectifs (basket, football, handball) pour développer des compétences variées et découvrir différentes façons de pratiquer.

Et pour la diversité, pourquoi ne pas essayer l’athlétisme ? Basé sur la polyvalence et les entraînements en équipe pendant les premières années avant de trouver sa spécialité, l’athlétisme permet de courir, sauter, lancer et d’apprendre un large panel de gestes et de pratiques.

Un sport qui va solliciter la vitesse, l’équilibre, la force, qu’ils recherchent à cet âge-là, et qui va faire découvrir à l’enfant la notion de dépassement de soi.”

En sport collectif, le handball s’inspire de la même gestuelle.

basket enfant

A partir de 10 ans

Les capacités d’apprentissage de votre enfant augmentent de manière spectaculaire.
C’est l’occasion de perfectionner sa technique, de trouver les sports qui le passionnent et d’aborder la compétition.

Au delà du développement moteur de l’enfant, qui se perfectionne vers 10-12 ans, c’est l’occasion de découvrir l’aspect compétitif du sport, face aux autres ou face à soi-même.”

C’est aussi une période où de grands changements physiques et psychologiques s’annoncent et le sport peut être un allié de poids. Les sports collectifs notamment lui permettent de se sociabiliser et de partager avec des personnes du même âge.

Quel sport pour quel tempérament et quels bienfaits ?

Vous avez une idée un peu plus précise de la façon dont votre enfant peut aborder le sport selon son âge ? Tant mieux ! Mais le nombre d’années ne fait pas tout. Ses affinités, ses objectifs mais aussi son tempérament et sa personnalité ont un rôle à jouer. On vous explique :
equitation enfant

Si votre enfant est plutôt indépendant, pas la peine de le forcer à pratiquer des sports co. L’athlétisme ou la natation par exemple sont des sports très complets qui développent l’endurance, la souplesse, la coordination. C’est aussi l’occasion de découvrir sans pression les joies du sport en équipe grâce au relais.

La danse ou la gym, en plus de favoriser la souplesse et la coordination, sont des sports complets qui permettent à votre enfant d’apprendre à s’exprimer physiquement et qui stimulent son imagination. Pas besoin de le mettre au rugby si votre enfant est de nature solitaire :) Et pourquoi pas l’équitation ?

Pour un enfant qui n’est pas forcément à l’aise avec les autres, l’animal est un bon médiateur, il lui permet d’appréhender sa timidité. Si l’enfant a du mal à se concentrer, l’équitation va aussi l’aider à se focaliser. Avec un animal, les décisions ont un effet immédiat.”

Alors, quels sports envisager ?

Le rugby justement, permet à votre enfant de canaliser son énergie dans un sport collectif qui valorise la solidarité et le respect des partenaires et des adversaires. C’est aussi un sport où tous les gabarits sont mis en valeur. Et si votre enfant préfère les sports individuels, les sports de combat tels que la boxe, le judo ou le karaté lui permettent de mettre à profit son énergie dans un cadre précis basé sur la discipline.

Si les sports collectifs semblent une évidence pour les enfants qui aiment être entourés, c’est aussi une occasion pour les enfants timides de trouver un rôle dans un jeu en équipe et d’apprendre à se sociabiliser. Football, handball, volleyball, basket, hockey, rugby, en plus de travailler l’adresse, la coordination et l’endurance, apprennent à communiquer, partager et s’organiser. C’est aussi souvent un premier pas dans le long apprentissage du fair play !

Enfin, si votre enfant a du mal à se concentrer ou passe carrément son temps la tête dans les nuages, les sports individuels peuvent l’aider à focaliser son attention. Par exemple ? L’escrime, les sports de raquette (tennis, tennis de table, badminton) ou encore le golf. En plus de travailler de manière très ludique l’adresse, la dextérité et la coordination, ces sports invitent votre enfant à développer sa réactivité, son sens tactique, son imagination et sa capacité d’adaptation tout en apprenant à prendre en compte son adversaire.

Choisir un sport pour les bonnes raisons

Si le sport dès le plus jeune âge regorge de bienfaits pour la santé physique et mentale, il ne doit pas pour autant devenir une contrainte. On termine donc avec quelques bonnes résolutions à garder en tête au moment d’inscrire votre enfant au sport pour la rentrée :

Il est important de laisser votre enfant choisir un sport qui lui plait. Bien sûr, il y a toujours des paramètres à prendre en compte (budget, disponibilité, proximité des clubs, emploi du temps), mais il y a peu de chances que votre enfant s’investisse dans un sport s’il a l’impression qu’on lui a imposé.

Et ses goûts ne reflètent pas forcément les vôtres. Alors si vous avez une fille fan de boxe et un garçon doué en danse, tant mieux !

geologic enfant

Si votre enfant ne semble pas attiré par le sport, lui imposer 2 entraînements de football par semaine n’est peut être pas la meilleure méthode. Peut être que votre enfant a envie de se dépenser autrement : la nature (balade, randonnées, sports de voile) ou les sensations fortes (sports de glisse, BMX, escalade) lui parlent peut être plus.

Et si votre enfant n’aime pas se dépenser, les sports de précision (billard, fléchettes) peuvent lui faire découvrir les joies du sport par le biais du jeu tout en améliorant son adresse, sa coordination, son imagination et son sens tactique.

Enfin, le budget et l’emploi du temps sont souvent des paramètres importants dans le choix d’un sport pour votre enfant. L’UNSS permet la pratique du sport dans les structures de l’établissement scolaire (pour plus de facilité dans les trajets et l’emploi du temps) avec une licence de 20 euros pour l’année en moyenne.

Alors, quelle est la nouvelle passion de votre enfant ? Sport collectif ou individuel, arts martiaux ou sport de précision ?

Partagez avec nous votre expérience et votre découverte du sport… chez les plus jeunes.

 

Photo rédacteur Décathlon

MERWEN

Rédacteur équipe DECATHLON

Mordu des playgrounds, passionné des parquets, féru des bassins et grand amateur de sport en général.

CES CONSEILS PEUVENT VOUS INTÉRESSER

Conseil
faire découvrir la plongée aux enfants subea decathlon
A partir de quel âge peut-on s'initier à la plongée sous-marine ? Comment se déroule cet apprentissage ? Découvrez tous nos conseils pour faire découvrir cette pratique à vos enfants !
Conseil
On s’en doute, le sport, bien pratiqué, recèle de nombreux aspects positifs. Construire son intelligence, développer ses muscles ou encore apprendre à se sociabiliser… c’est déjà ça de pris. Mais le sport a encore un peu plus à offrir…
Conseil
Le bienfait du sport pour les enfants
Votre aîné pratique le foot depuis 4 ans, son petit frère le judo et la petit dernière a commencé la baby gym ? Les semaines sont chargées et vous n’avez de cesse de courir... mais savez-vous à quel point vous rendez ainsi service à vos enfants ?

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE