CODE DE LA ROUTE ET VÉLO : LES NOUVEAUTÉS DEPUIS JUILLET 2015 !

Un décret publié par le gouvernement le 4 juillet 2015 instaure dans le Code de la Route de nouvelles dispositions en faveur des vélos et des piétons. Le vélo est de plus en plus reconnu comme un mode de transport à part entière, et le Code de la Route s’adapte donc aux utilisateurs des infrastructures routières.

Rejoignez votre lieu de travail avec un vélo en toute sécurité… et en évitant d’enfreindre les nouvelles réglementations. Découvrez les nouveautés !

Des sanctions de stationnement gênant sur pistes cyclables plus lourdes

En cas d’arrêt ou de stationnement de véhicules motorisés sur les pistes cyclables et voies piétonnes, les sanctions augmentent et deviennent des contraventions de deuxième classe, pouvant atteindre 150 € maximum, contre 28 € auparavant.

Stationnement des vélos interdit aux abords de passages piétons

De même, l’arrêt ou le stationnement des vélos ne doit pas gêner le passage des piétons ni masquer la signalisation. Cinq mètres doivent être laissés en amont des passages piétons (sauf stationnement aménagé) afin que les passants restent visibles par les automobilistes. Un vélo ne peut pas dissimuler des feux ou des panneaux de signalisation lorsqu’il est stationné.

S’écarter à vélo des véhicules stationnés sur le bord de la chaussée

Auparavant, un cycliste devait circuler sur le bord de la chaussée, il est dorénavant autorisé à s’écarter des véhicules en stationnement sur les voies où la vitesse est limitée à 50 km/h. Cette nouvelle mesure permet de diminuer les risques d’accident des cyclistes dus aux ouvertures de portières.

Dépassement d’un cycliste : chevauchement de la ligne continue autorisée

Les nouvelles dispositions du décret du 4 juillet 2015 autorisent les automobilistes à chevaucher une ligne continue pour dépasser un cycliste si la visibilité est suffisante.

Double sens cyclable

Sur les voies dont la vitesse est limitée à 30 km/h et dans les zones piétonnes, le double sens cyclable est également autorisé.

Indication d’une trajectoire vélo par un marquage au sol

La trajectoire des cyclistes peut maintenant être marquée au sol, permettant l’utilisation des feux piétons par les vélos sans installer un feu spécial cycliste. L’automobiliste comprend ainsi les déplacements du cycliste.

Sas pour vélos interdits aux cyclomoteurs au niveau des feux rouges

Les sas permettent aux cyclistes d’être mieux perçus au démarrage par les automobilistes et les poids lourds. Ils facilitent également le positionnement à gauche pour tourner et évitent aux cyclistes de respirer les gaz d’échappement. Ils sont dorénavant strictement réservés aux cyclistes.

Création de chaussées à voie centrale banalisée (chaucidous)

Déjà instaurées aux Pays-Bas et dans les pays où la pratique du vélo est plus développée qu’en France, les chaussées à voie centrale banalisée permettent un partage intelligent des rues étroites.

Deux couloirs pour la circulation des vélos sont marqués en pointillés sur les abords de la chaussée. Les automobiles circulent sur la zone centrale et doivent ralentir en cas de croisement de deux véhicules. Ils peuvent également être amenés à empiéter sur la partie cycliste, après avoir vérifié qu’aucun vélo ne se trouve engagé dans cette voie.

Projets de nouvelles dispositions : le vélo a le vent en poupe !

En plus des nouvelles dispositions entrant en vigueur, d’autres dispositions en faveur du vélo figurent dans un projet de loi sur la transition énergétique :

une réduction d’impôts pour les sociétés qui mettent une flotte de vélos gratuitement à disposition de leurs salariés

un dispositif d’indemnité kilométrique vélo pour le vélotaf

HERVÉ

SPÉCIALISTE CYCLES B'TWIN

Le nouveau décret est entré en vigueur le lendemain de sa publication, le 5 juillet 2015.
Le double sens cycliste, l’usage exclusif du sas, l’indication d’une trajectoire vélo et la hausse des sanctions de stationnement ne sont applicables que depuis le 1er janvier 2016.

DECOUVREZ D'AUTRES CONSEILS AUTOUR DU VELO

Conseil
L’éclairage de vélo, un sujet crucial pour garantir la sécurité du cycliste. Ces dernières années, entre l’apparition de LED et l’amélioration des batteries, cet accessoire loin d’en être un a beaucoup évolué. Reste à choisir le type d’éclairage qui vous conviendra le mieux.
Conseil
Vélo de ville, VTC, vélo pliant, VTT, vélo route, VAE ou BMX… quel est le vélo le plus adapté aux déplacements urbains ? Pour vous aider à définir vos besoins et sélectionner votre vélo urbain, voici quelques explications sur les avantages de chaque monture selon leur utilisation !
Conseil
Vous avez envie de vous mettre au vélo ville ? Seul (petit problème) : vous habitez loin de vos destinations préférées ou de votre lieu de travail ? Découvrez comment combiner le vélo et les autres modes de transport urbains. Il est tout à fait possible de faire une partie de vos trajets à vélo et le reste en voiture, train, tramway, métro ou bus !
Conseil
Le vélotaf, comme son nom l’indique, consiste à se rendre en vélo sur son lieu de travail. Ses avantages sont multiples et intéressent de plus en plus de citadins. Pour pratiquer une activité physique régulière ou simplement pour aérer l’esprit avant et après le travail, le vélotaf s’avère idéal !
Conseil
L’éclairage de vélo a beaucoup évolué ces dernières années. Les améliorations dans les technologies de LED et de batterie ont permis de rendre les éclairages plus lumineux et puissants qu’auparavant. Comment choisir l’éclairage adapté à vos besoins spécifiques. Les éclairages sont conçus pour améliorer la visibilité du cycliste de jour comme de nuit, à l’avant ou à l’arrière à l’aide d’un éclairage LED ou à batterie rechargeable. Généralement, les accessoires de visibilité se clipse partout, sur le cycliste ou sur le vélo.
Conseil
C’est bientôt la rentrée ! Les jours sont de plus en plus courts, il est donc indispensable de rouler en toute visibilité et sécurité. Bien s’équiper en éclairage et être vu des automobilistes, deux-roues motorisés, piétons est primordial. La circulation en agglomération est à l’origine de 2/3 des accidents corporels et d’1/3 de la mortalité. Ainsi, les a priori sur la visibilité à vélo sont tenaces. Voici quelques affirmations qui vous permettront de tester vos connaissances et de prendre conscience de son importance (presque) tout au long de l’année !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE