Sports 'masculins' et sports 'féminins' : on fait le point sur les clichés

Le sport n’est pas épargné par les stéréotypes. C’est l’une des conclusions de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) après son étude sur les pratiques sportives femmes et hommes (novembre 2017). Les disparités subsistent encore entre les 2 sexes dans leur pratique du sport en amateur.

Si les femmes sont de plus en plus pratiquantes, un écart important demeure avec leurs homologues masculins. Qui est d’autant plus marqué chez les plus jeunes : 33% des femmes âgées de 16 à 24 ans déclarent avoir pratiqué chaque semaine une activité sportive contre 45% des hommes dans la même tranche d’âge.

foot femme

Et il y a fort à parier que les clichés de genre sur le choix des disciplines sportives n’y sont pas pour rien. En 2014, près d’une personne sur deux est persuadée que « certains sports conviennent mieux aux filles qu’aux garçons ». Selon elles, les filles doivent pratiquer des disciplines sensées accroître la souplesse, la grâce et l’agilité tandis que les garçons doivent plutôt s’orienter sur des sports qui demandent de l’endurance et portent haut la compétition. Le tout sur fond de rapports de force.

Etat d’esprit que l’on pourrait résumer par le fameux cliché « du foot pour les garçons, de la gym pour les filles ! ».
Face à de tels propos, il est légitime de s’interroger : ces stéréotypes de genre sur le choix d’un sport ne sont-ils pas contraires aux valeurs du sport qui œuvrent contre toute forme de discrimination ?

Les femmes sont 3 fois moins nombreuses que les hommes à participer à des compétitions sportives

Si les motivations à faire du sport sont similaires pour les 2 sexes : se distraire, entretenir sa forme, se débarrasser du stress et partager du bon temps avec ses amis, les sportives sont plus nombreuses à déclarer pratiquer une activité sportive dans une volonté de perdre du poids plutôt que dans un but de de dépassement de soi. Et 3 fois moins nombreuses à participer à des compétitions sportives.

L’EXEMPLE D'UN SPORT TRÈS CONNOTÉ : LE FOOTBALL

Pour les empêcheurs de tourner en rond qui laisseraient sous-entendre que le foot est un sport de garçons, voici notre top 5 qui démontre que le foot est un sport accessible aux filles.

N’hésitez pas à leur proposer cette lecture, ça devrait les renvoyer dans leurs buts !

foot femme
number 1

LES FILLES POSSÈDENT LES QUALITÉS INDISPENSABLES POUR JOUER AU FOOTBALL

Faire preuve d’un mental d’acier, avoir une endurance pour tenir 2 fois 45 minutes, être aussi tactique que technique et croire à la victoire qu’on va décrocher en équipe. On ne prend pas trop de risques en disant que les filles possèdent, elles aussi, toutes ces qualités.

Et à affirmer haut et fort que la pratique du ballon rond, c’est donc aussi pour elles.

Fille ou garçon, nous on croit surtout aux sportifs passionnés qui en ont sous le pied !

foot femme
number 2

DANS CERTAINS PAYS, LE FOOT EST UN SPORT FEMININ !

Si je vous dis Megan Rapinoe ? Si vous êtes un passionné de foot, j’imagine déjà vos yeux qui brillent à l’évocation du nom de la victorieuse capitaine de l’équipe nationale féminine des Etats-Unis. La coupe à la maison, Megan et ses coéquipières l’ont ramenées en 2015 lors de la dernière Coupe du monde féminine. Ce n’est pas le cas de leurs homologues masculins qui brillent par leur discrétion et qui ne sont absolument pas présents à l’international ! Pour nos amis américains, il n’est pas question de savoir si le foot est un sport féminin ou masculin, c’est avant tout un sport d’équipe et une histoire de passion. Et c’est clairement aussi notre point de vue.

C’est pourquoi, on se réjouit de constater que le football féminin prendre de l’ampleur en Europe.

foot femme
number 3

L’ENGAGEMENT DES FOOTBALLEUSES AUGMENTENT, LES VOCATIONS AUSSI

Peu importe le domaine, quand une personne est talentueuse, il s’écoule en général peu de temps pour qu’elle soit mise en lumière. Les footballeuses émérites gagnent du terrain. Bien dans leurs crampons, elles occupent la pelouse comme l’espace médiatique.

Bonne nouvelle : on parle de plus en plus d’elles, leur talent commence à être reconnu. Et surtout à être récompensé. Par exemple par le Ballon d’Or, catégorie féminine, créé en 2018 par le magazine France Football. Pour rappel, le ballon d’or est un prix qui récompense le meilleur joueur, et donc dorénavant aussi la meilleure joueuse, des championnats européens.

Cette nouvelle visibilité médiatique, les joueuses la mettent à bon escient en défendant publiquement le football féminin et en encourageant les petites filles en leur disant qu’elles ont leur place sur la pelouse, au même titre que les petits garçons. A l’instar d’Ada Hegerberg, joueuse norvégienne (olympique lyonnais), première joueuse à avoir reçu ce fameux premier ballon d’or féminin qui, lors de la remise de son trophée, a encouragé les petites filles à croire en elles :
“I would like to end this speech with some words to young girls all over the world, please believe in yourself”.

foot femme
number 4

LE FOOTBALL FÉMININ POSSÈDE SES PROPRES COMPÉTITIONS OFFICIELLES ET INTERNATIONALES

Même si les footballeuses ont dû attendre 1991 pour avoir leur propre mondial (contre 1928 pour les hommes), des compétitions officielles de football féminin ont lieu. Une reconnaissance officielle qui démontre que ce sport n’est pas considéré par la Fifa uniquement comme un sport d’hommes.

foot femme
number 5

LE FOOTBALL... UNE ÉCOLE DE LA VIE POUR LES PETITES FILLES AUSSI

Entre ses nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit et son facteur de sociabilisation indéniable, le football est une formidable école de la vie. En enfilant leurs crampons, les petites filles travaillent leur cardio-vasculaire, leur sens du jeu collectif et acquièrent des valeurs qui servent tout au long d’une vie (dépassement de soi, fairplay, goût de l’effort...).

Nous en sommes convaincus, en prenant la décision d’inscrire sa fille au foot, c’est participer de manière positive à son apprentissage de la vie en société.

rubgy femme

ET DU CÔTÉ DU BALLON OVALE ?

Côté rugby, ce n’est pas forcément mieux. Ce sport possède cette réputation d’être un sport de contact, d’équipe et de violence. On comprend alors aisément que les femmes soient réticentes à le pratiquer. Et ce désamour ne s’explique par uniquement pour une question de morphologie mais surtout parce que l’homme fait de ce sport l’étendard de sa virilité barrant ainsi la route à toute présence féminine.

Pourtant des études comparatives révèlent qu’entre 11 et 14 ans, les filles sont bien « meilleures » dans la pratique du rugby. Plus vives, plus combattives et plus efficaces... les jeunes filles ne reculent pas non plus devant l’engagement physique demandé par ce sport de contact. A cet âge, les idées reçues, notamment celles sur les sexes et leurs supposées différences, ne sont pas encore ancrées dans les jeunes cerveaux.

N’est-ce pas la preuve que le rugby n’est pas un sport exclusivement de garçons ? On aime à le penser. Et on se dit que si on éduquait les jeunes générations en composant des équipes mixtes de rugby dès la petite école, ça aiderait sûrement à faire évoluer les mentalités...

 A travers les cinq continents, on constate un réel engouement pour le rugby féminin, longtemps réservé aux hommes.

L’objectif de World rugby est clair : doubler le nombre de licenciées entre 2017 et 2025. Voici un petit tour du monde de cette pratique et de son développement à travers les pays. 

boxe femme

QUI A DIT QUE LA BOXE ETAIT UN SPORT D'HOMMES ?

« Je n'ai jamais compris pourquoi on interdisait ce sport aux femmes », s'indigne Francis Jouniaux, le président du Comité Régional Midi-Pyrénées de Boxe. Peur de voir son corps (trop) changer, de ne pas apparaître comme une fille « sexy » si on avoue faire de la boxe... les idées reçues sur la boxe sont nombreuses et en 1er lieu dans la tête des femmes ! La bonne nouvelle c’est que c’est en train de changer.

Certaines jeunes filles se mettent à la boxe parce qu’elles ont justement marre d’entendre que c’est un sport de garçons.
On voit également de plus en plus de petites filles sur le ring qui, encouragées par leur papa, n’hésitent plus à enfiler les gants de boxe.
On les retrouve adolescentes, boxant et disant que ça leur permet de se dépenser, de se mesurer aux autres et d’acquérir une certaine assurance.

Et les parents approuvent. L’idée que leur fille fait un sport longtemps réservé aux garçons n’est pas pour leur déplaire dans une perspective d’égalité hommes-femmes. Profitons-en aussi pour rappeler que pratiquée raisonnablement, la boxe permet d’allonger la silhouette, de tonifier l’ensemble des muscles, de galber les fesses, de gagner en assurance et en maîtrise de soi.

 

Grâce à de grandes boxeuses comme Estelle Mossely qui montrent l'exemple, les femmes se font donc petit à petit une place dans cette discipline. Les Jeux Olympiques de Rio ont également fait beaucoup pour la boxe féminine après les médailles d'Estelle et de Sarah Ourahmoune.

L’effet fut immédiat : de plus en plus de jeunes filles se sont renseignées pour s’inscrire dans les clubs de boxe de leur région. Gageons que les femmes ne sont pas prêtes de raccrocher les gants !

boxe femme

Vous cherchez un sport complet, avec de multiples bénéfices, non seulement pour le corps mais aussi pour la tête, alors la boxe est un super choix !

Alors, est-ce qu’il y a vraiment des sports de garçons ?

Non. Et c’est notre dernier mot. On peut se poser la question pour chaque discipline. Notre réponse sera toujours la même, quel que soit le sport : Non. Parce que le sport, c’est pour tous. Et toutes. Il n’y a pas ni sport exclusivement réservé aux filles, ni exclusivement réservés aux garçons. Pour nous, ce qui est essentiel, c’est que chacun, et chacune, pratique le sport qui lui plaît. S’il y a un message à retenir et à faire passer c’est bien celui-ci.

EN SAVOIR PLUS SUR LE SPORT AU FÉMININ

Conseil
sport au féminin
Le sport au féminin, c'est quoi ? Eh bien nous sommes d'accord, c'est du sport. Point. Il ne faut pour autant pas en oublier certaines particularités : une selle de vélo adaptée, des coupes de vêtements plus cintrées, ou encore un régime alimentaire approprié. Plus d'infos ? C'est par ici !
Conseil
sport au féminin
Le cycle menstruel, plus communément appelé règles, est une période souvent inévitable lorsqu’on est une femme. Chacune d’entre nous vit différemment cet instant, et pour les plus sportives d’entre nous, les barrières peuvent être physique et/ou mentales. Voyons comment nous pouvons nous adapter à notre corps et notre tête afin de pouvoir passer outre un moment que l’on redoute parfois...
Conseil
Dossier : témoignages de femmes
Concentration, précision, stratégie... mais le billard c'est surtout un moyen de vivre des histoires (de réussites, et, parfois, de défaites) et de faire de belles rencontres. Que vous soyez sportif chevronné ou à la découverte d'un loisir, vous trouverez à coup sûr votre bonheur dans cette discipline sportive. Et si on partait à la découvertes des ces histoires de femmes et de billard plus incroyables les unes que les autres ?

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE