Casque de vélo : comment protéger son enfant ?

(47)

Si le casque vélo est obligatoire pour tous les conducteurs de vélo, il est d’autant plus indispensable pour un enfant, surtout si celui-ci apprend encore à conduire son vélo. Lequel choisir ? Existe-t-il d’autres accessoires pour protéger son enfant ? DECATHLON vous apporte ses conseils pour garantir à votre jeune cycliste toute la sécurité dont il a besoin.

 

 

LE CASQUE DE VÉLO : SON UTILITÉ ET BIEN LE CHOISIR

Le casque de vélo est l’accessoire indispensable pour protéger la tête de votre enfant en cas de choc. Il est obligatoire sur n’importe quel terrain, qu’il emprunte son vélo pour aller à l’école et qu’il soit amené à passer par la route, ou pour aller s’amuser avec ses copains dans la nature. Dès lors, quel que soit le vélo, de ville ou VTT, votre enfant doit absolument porter un casque de vélo.

Plus qu’un gadget, le casque de vélo sera son bouclier. Dans la plupart des accidents de route en vélo, légers ou graves, c’est la tête qui est touchée en premier et qui peut donc conserver des séquelles, même si rien n’y paraît dans les minutes qui suivent la chute. Un casque de vélo servira de protection entre le sol ou l’obstacle rencontré et la boîte crânienne.

Il faut donc choisir un casque de vélo adapté à la taille de votre enfant et conçu dans de solides matériaux pour lui garantir une vraie sécurité. Le mieux reste de choisir le casque de vélo avec votre enfant, dans la couleur qui lui plaît, avec des motifs fun et qui lui correspondent, afin qu’il ne se sente pas gêné en le portant. 

Le responsabiliser en lui faisant comprendre toute l’utilité de porter un casque de vélo plutôt que l’obliger sans lui apporter d’explications est la meilleure chose à faire. Discutez avec votre enfant, afin que celui-ci ait l’automatisme de porter son casque de vélo, sans que cela soit perçu comme une contrainte.

Si votre enfant fait du BMX, le casque de vélo sera différent et adapté à ce genre d’activité, mais tout aussi obligatoire. Il est bon de choisir un casque adapté : si votre enfant roule en ville, fait du VTT, les attaches seront différentes, alors que sur un BMX, le confort sera renforcé pour éviter les vibrations pendant les différentes figures.

 

LES AUTRES ACCESSOIRES DE PROTECTION

Hormis le casque de vélo, il existe d’autres protections qui garantiront une plus grande sécurité à votre enfant, surtout s’il conduit un VTT ou un BMX.

Les protections les plus connues sont évidemment les genouillères et les coudières, à porter surtout quand on débute, pour éviter de se blesser lorsque l’on tombe ou quand on pratique un type de vélo qui implique des figures sportives sur des terrains en relief.

Il existe aussi des accessoires d’éclairage et de sécurité afin de garantir la protection de vos enfants quand ils roulent à vélo de nuit, comme un gilet phosphorescent et des petits phares qui fonctionnent avec ou sans batterie. Sont disponibles aussi des bandes réfléchissantes à coller sur ses vêtements, et à utiliser également en cas de pluie. Ces accessoires de vélo sont indispensables pour tout cycliste qui roule de nuit.

Une sonnette peut aussi être un très bon allié pour signaler aux passants ou autres cyclistes la présence de l’enfant sur la route, ou même la dégager s’ils bouchent le passage. Certaines sonnettes sont d’ailleurs faites pour les enfants, avec de jolies petites fleurs ou des motifs qui correspondent à leurs univers.

APPRENDRE À BIEN ROULER

Maintenant que voilà votre enfant bien équipé, il est nécessaire de lui apprendre à bien rouler, à commencer par quelques règles de sécurité adaptées à tout cycliste qui roule sur la route. Si votre enfant va en ville à vélo seul, dites-lui toujours de rouler à gauche, près du trottoir, pour pouvoir se rabatte facilement et permettre aux voitures de le doubler.

Votre enfant doit aussi être capable de lâcher le guidon afin d’indiquer aux conducteurs qui le précèdent où il va tourner : le bras droit levé vers la droite pour indiquer un virage à droite, le bras gauche levé vers la gauche pour un virage à gauche.

Si votre enfant roule sur la route, il doit également apprendre à respecter les panneaux de signalisation et les feux. Ne pas griller une priorité, continuer à rouler quand le feu passe au rouge.

Le mieux reste encore qu’il apprenne à rouler seul en ville sur une piste cyclable. La plupart des communes proposent désormais un chemin réservé aux cyclistes, afin que ni les voitures ni les piétons ne soient dérangés et que les vélos puissent rouler en toute sécurité.

Sur une piste cyclable, la distance de sécurité de 2 mètres entre chaque vélo doit aussi être respectée. De plus, votre enfant doit savoir rouler en file indienne pour éviter les chocs.

Enfin, il est déconseillé de laisser un enfant rouler seul si celui-ci ne maîtrise pas encore complètement son vélo. Votre enfant doit savoir freiner, démarrer sans faire de zigzags, et surtout être conscient du danger qui l’entoure quand il roule seul. Pour commencer à lui apprendre à rouler en ville, le mieux est de l’accompagner très jeune et de le faire rouler sur le trottoir. On déconseille à un enfant de moins de 12 ans de rouler seul à vélo en ville.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Conseil

Votre enfant est maintenant assez grand pour faire du vélo seul et il commence à se débrouiller sans les roulettes ? C’est le moment de lui apprendre comment circuler à vélo. Pour cela, voici quelques règles et conseils à respecter avant de prendre la route bille en tête.

(7)
HAUT DE PAGE