Braquets et développements en VTT, quelques explications

BRAQUETS ET DÉVELOPPEMENTS EN VTT, QUELQUES EXPLICATIONS

Entre braquets et développements, les confusions sont assez fréquentes. Je vous propose donc de comprendre ce qu’ils représentent et de voir ensuite comment les utiliser en fonction de la difficulté et du terrain de votre parcours VTT.

Titre 1

BRAQUET OU DÉVELOPPEMENT ?

Le braquet correspond au rapport entre le nombre de dents du plateau et le nombre de dents du pignon. Ce rapport est défini de la façon suivante :

Il correspond au nombre de tours de roue effectués quand vous faites un tour de pédale.

Le développement, pour sa part, représente la distance parcourue à l’aide d’un tour de pédale. Pour le calculer, le braquet et la taille de la roue interviennent selon la formule suivante :

Remarque : le diamètre de la roue est exprimé en mètre.

Par exemple, pour un braquet de 46×16 et des roues de 650 mm (VTT 26″), le développement sera de : (46/16)x0.65×3.14 soit 5,87 mètres

Si on prend le même braquet, mais avec un VTT 29 pouces, le développement sera alors de : (46/16)x0,74×3,14 soit 6,68 mètres

En général, les fédérations limitent les développements chez les jeunes, pour ne pas fragiliser les personnes dont la croissance physique n’est pas terminée.

Si vous utilisez un plateau plus grand, le développement augmente. À l’inverse, un plateau plus petit réduit le développement.

En revanche, un petit pignon augmente le développement. Et forcément, si on utilise un pignon plus grand, le développement se réduit.

number 2

APPLICATIONS SUR LE TERRAIN

Maintenant que ces deux éléments n’ont plus de secret pour vous, voyons ensemble comment les utiliser à bon escient. Plusieurs facteurs tels que le relief, le type de parcours, entrent en jeu :

 

- ZONES TECHNIQUES

Dans ces portions où se succèdent des virages ou des obstacles, votre motricité sera importante, il faut donc choisir un développement intermédiaire. Celui-ci permet ainsi de réagir rapidement en cas de besoin.

Notre conseil : utilisez le plateau intermédiaire et jouez avec les braquets pour franchir les obstacles ou effectuer les relances.

- MONTÉES

Dans les portions les plus difficiles, adoptez un braquet plus souple afin de conserver une fréquence de pédalage suffisante au franchissement de la pente, sans vous mettre dans le rouge.

Notre conseil : selon la difficulté de la pente, utilisez le petit plateau ou le plateau intermédiaire et jouez ensuite avec les vitesses.

Petite astuce : à vingt mètres du sommet, quand la pente commence à être moins raide, descendez une dent. Vous pourrez ainsi mieux enchaîner sur la descente.

 

- DESCENTES PEU TECHNIQUES

Dans les descentes roulantes, utilisez un braquet important et profitez de la pente pour gagner de la vitesse.

Notre conseil : utilisez le grand plateau et descendez progressivement les vitesses afin d’avoir recours à un grand développement.

Petite astuce : si vous ne connaissez pas la suite du parcours ou si vous savez qu’il va remonter, pensez aussi à récupérer dans la descente.

- DESCENTES TECHNIQUES

Dans les descentes plus techniques, il est souvent difficile de pédaler, mais il faut tout de même adopter un braquet assez souple. Votre vitesse de réaction en sera améliorée.

Notre conseil : dans ces descentes, utilisez le plateau intermédiaire et l’avant-dernier pignon afin d’éviter les sauts de chaînes lors des chocs répétés. Cette combinaison offre plus de contacts entre la chaîne et les dentures des pignons et plateau. C’est ainsi qu’on réduit les risques de déraillement.

number 3

LA LIGNE DE CHAÎNE

Quand on choisit un couple plateau/pignon, il faut bien penser à ne pas « croiser » la chaîne. On appelle ainsi le fait d’utiliser un petit pignon avec un grand braquet ou l’inverse.

Plusieurs braquets permettent en effet d’obtenir le même développement. Il est préférable d’utiliser le petit plateau pour les plus grands pignons et le grand plateau avec les plus petits pignons. Ainsi, à 46×21, où la chaîne sera complètement croisée, préférez un braquet 42×18 ou 42×19 qui positionnera votre chaîne dans une position plus axiale.

Le choix du braquet idéal dépend donc du terrain, de sa nature, de la vélocité qu’il vous donne, mais aussi de la combinaison offrant la meilleure ligne de chaîne.

En connaissant la différence entre braquet et développement et les subtilités de leur utilisation, vous apprenez à dominer plus finement votre VTT. Faites des essais sur tous types de terrains pour comprendre comment mieux tirer parti du braquet à utiliser en chaque circonstance.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE