Bien choisir sa combinaison de plongée

Comment choisir sa combinaison de plongée ?

(5)

Plongeur débutant, vous constatez rapidement que la combinaison de plongée est incontournable dans votre pratique : elle vous aide à lutter contre le froid et les agressions extérieures, dans un milieu où votre corps se refroidit 25 fois plus vite que dans l’air ! La combinaison néoprène constitue d’ailleurs souvent l’un de vos premiers achats, pour des raisons de confort et d’hygiène.

Mais cet achat suscite de nombreuses interrogations : quels sont les différents types de combinaisons ? Laquelle choisir en fonction de la température de l’eau ? Quel entretien ? Décathlon vous répond dans ce guide simple et pratique !

 

Quelle épaisseur pour ma combinaison de plongée ?

 

 

Pour choisir votre combinaison de plongée, une règle à connaître : l’épaisseur d’une combinaison de plongée est proportionnelle au froid de l’eau.

Ainsi dans une eau :

-        au-delà de 24 °C, une combinaison intégrale 3 mm sera conseillée pour les frileux , pour les autres, un top ou un shorty suffiront ;

-        de 16 à 24 °C : une combinaison intégrale 5 à 7mm ; éventuellement complétée par une cagoule et des chaussons ;

-        de 10 à 18 °C : une combinaison intégrale 5 ou 7 mm plus une surveste ou un shorty, deux-pièces de 5 à 7 mm, avec cagoule et chaussons ;

-        de 10 à 18 °C : une combinaison semi-étanche avec cagoule, chaussons et gants ;

-        10 °C et moins : une combinaison étanche ;
 

 

Vigilance : ces valeurs sont données à titre indicatif. Elles dépendent bien sûr de votre ressenti, de votre état de fatigue, de la durée des plongée, de l’enchaînement de vos plongées ou encore de la qualité de votre combinaison (âge, ajustement, coupe, etc.).

 

Quel modèle pour ma combinaison néoprène ?

Choisir son modèle de combinaison de plongée

 

Une combinaison humide

C’est la plus répandue ! La combinaison humide est composée de néoprène — polymère de caoutchouc rempli de bulles d’air – dont l’épaisseur varie de 0,5 à 8 mm.

Sa mission ? Piéger l’eau entre votre combi et votre corps afin de permettre à celui-ci de la réchauffer jusqu’à créer une barrière thermique entre votre peau et l’extérieur.

Il existe un nombre incroyable de modèles de combinaisons humides : pour mer chaude à très froide, du top à l’intégrale en passant par le shorty, et ce pour homme, femme et enfant. Ces modèles vous sont proposés avec une fermeture dorsale ou ventrale (plus facile à fermer), et des options : manchon d’étanchéité et/ou zip aux poignets et aux chevilles, poche sur la cuisse, cagoule attachée ou libre…

Souples et modulables, ces combinaisons sont toutes adaptées pour la pratique du snorkeling et de la plongée.

Au moment de l’achat, gardez à l’esprit que leur souplesse diminue avec l’épaisseur et dépend des qualités de la coupe et du néoprène.

 

Une combinaison semi-étanche

C’est une combinaison humide, à l’intérieure de laquelle il n’y a pas d’eau ou presque. Vous restez ainsi quasiment sec, notamment grâce à ses manchons d’étanchéité au niveau du cou, des poignets et des chevilles, couplés à une fermeture dorsale horizontale et étanche. 

Attention : la combinaison semi-étanche nécessite une aide extérieure pour être fermée. Sans possibilité d’injecter de l’air en son sein, elle peut parfois vous comprimer avec la profondeur.

Il n’empêche : cette combi est plus en plus appréciée des plongeurs loisirs qui évoluent dans les eaux de 10 à 20 °C. C’est un bon compromis entre facilité d’utilisation, étanchéité et confort thermique : à essayer !

 

Une combinaison étanche

Vous voilà au sec ! La protection thermique est ici assurée par les vêtements que vous portez sous votre combinaison étanche ou par la tenue de plongée elle-même en fonction de sa matière — respectivement toile enduite ou néoprène —, plus une couche d’air que vous gérez à l’image du gilet.

Plutôt adaptée aux plongeurs confirmés qui louent son efficacité en eaux très froides ou lors de longues immersions en recycleur, cette combinaison reste toutefois délicate d’utilisation, demande un entretien régulier et sont assez chères.

Pour parfaire votre tenue de plongée, n’oubliez pas la cagoule, les chaussons et les gants qui protègent vos extrémités, sources d’importantes pertes de chaleur, et améliorent votre confort. Des compléments recommandés pour des eaux en dessous de 18 °C et indispensables à partir de 15 °C.

 

Quelle taille choisir pour ma combinaison néoprène ?

Choisir la taille de sa combinaison de plongée

 

Une combinaison, ça s’essaye et puis c’est tout !

Votre combinaison néoprène sera comme une seconde peau : la plus ajustée possible. Los du premier essai, vous vous sentirez sans doute serré, comprimé et vous aurez du mal à l’enfiler, surtout avec 20 °C dans votre magasin Décathlon.

Mais ne vous inquiétez pas, c’est normal et temporaire, car le néoprène s’écrase sous l’effet de la pression, vous donnant donc plus de liberté une fois dans l’eau !

Au préalable, prenez si possible vos mensurations de poitrine, taille et bassin pour guider votre choix de la taille de votre combinaison.

Votre combi une fois sur vous, pratiquez quelques mouvements de bras et des flexions pour vérifier que vous êtes libre de tous vos mouvements : vous ne devez surtout pas être opprimé au niveau du cou, des bras et de la cage thoracique, pour pouvoir respirer amplement et naturellement, sans gêne.

Testez diverses marques et plusieurs tailles proches, car chaque modèle a sa coupe et sa souplesse.

Enfin, pensez aux combinaisons femmes et aux combi juniors, finement adaptées à la morphologie de chacun !

 

Comment entretenir ma tenue de plongée ?

Pour préserver les qualités de votre tenue de plongée, suivez le guide Subea sur l’entretien d’une combinaison néoprène et découvrez aussi comme réparer votre combi en cas d’accroc sur un fond rocheux.

 

 

 

 

 

Alors, quelle sera votre prochaine combinaison de plongée ?

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
HAUT DE PAGE