BÉRANGÈRE A TESTÉ LE SQUASH, ET C'ÉTAIT COOL

“Tu verras, la balle te revient toujours dans les pieds, pas besoin, comme au tennis, de courir derrière elle partout autour du terrain. Et les règles sont finalement assez peu contraignantes”.

Vu comme ça, ça m’a bien tentée, de tester le squash.

Disons-nous tout : les sports de raquette, je pensais que ce n’était pas mon truc. Un problème de coordination générale dirons-nous… Et, vraiment, j’avais essayé. Des cours de tennis aux séances de badminton entre amis / collègues, je ne pouvais que clamer ma bonne volonté.

Pour le squash, il en était de même : beaucoup de bonne volonté, mais quelques doutes quand même.

Mais quand on m’a mis la raquette dans la main et expliqué les grandes lignes (“Tu vois la ligne au milieu ? Tu dois servir au dessus. Ensuite, on frappe chacun notre tour. Essaye d’envoyer un peu de puissance. Et n’aie pas peur de te prendre un mur.”), j’avoue que ça m’a rapidement bien plu.

D’accord, je passais à côté des vraies règles et des techniques. Mais peu importe ! Je parvenais à renvoyer la balle (avec un peu de chasse au papillon malgré tout, inévitable pour moi) et, surtout, je m’amusais. Rapport au sport, ou à mon coach du jour, plutôt bienveillant, j’ai réellement pu me dépenser un peu. Et envisager comme ce pourrait être un sport idéal pour se défouler.

raquette de squash

L’étiquette du squash

Evidemment, il va me rester quelques usages à intégrer :

- je peux taper dans le mur,

- je ne dois pas craindre d’abîmer la raquette,

- je ne dois pas gêner mon partenaire. Non, vraiment, il existe même deux règles pour régir ce principe. Je sais que mon coach me les a expliquées. Mais bon, entre nous, je n’étais pas très concentrée à ce moment là,

- je ne dois pas sursauter quand le joueur du terrain d’à côté tape comme une brute, seul, sur une balle -en fait, il la chauffe pour qu’elle rebondisse mieux et c’est tout à fait normal-,

- je ne suis pas dans un escape game. Comment ça ? Eh bien c’est très simple : la poignée de la porte (côté court) semble, d’après mon hypothèse, conçue pour limiter les risques de blessure (s’éclater le nez contre une vitre est vite arrivé). Sans rien de saillant donc. Et, je l’avoue humblement, il m’a fallu quelques secondes pour parvenir à ouvrir cette porte… Oui, bon, ça va.

squash j'ai testé

Alors, est-ce que cette initiation m’a donné envie de continuer ?

Eh bien j’en suis la première étonnée, mais oui !

Et d’ici ma prochaine séance, je vous laisse méditer sur le conseil du jour : “Considère la raquette comme le prolongement de ton bras”.

 

photo_signature_berangere
Bérangère 

Vélotaffeuse avertie. Runneuse en progression. Triathlète qui s’accroche.
Billard (français) d'argent !
Kids friendly.

#TeamDecath

TESTER D'AUTRES SPORTS ? C'EST PAR ICI !

Conseil
Course d'orientation
Course. Orientation. Deux mots qui suffisent à faire remonter d’assez nombreux, et très précis, souvenirs. On parle bien de cette pratique qui consiste à aller crapahuter dans des bois à la recherche de balises planquées dans des endroits improbables ? La réponse est oui. Une réponse qui amène aussitôt une autre question : mais pourquoi choisir de participer volontairement à un sport que je fuyais à tout prix au lycée ?
Conseil
Le step est devenue l’une des activités cardio training les plus populaires. Elle consiste à apprendre puis enchaîner une chorégraphie, en utilisant simplement une marche modulable en hauteur, ce qui permet de varier l’intensité de l’exercice.
Conseil
“Certains sport permettent d’améliorer son endurance, d’autres sa force, sa souplesse, son équilibre ou sa coordination. La marche nordique a l’avantage de développer efficacement toutes ces qualités.” Avouez que c’est plutôt bien vendu non ? En tout cas, moi ça m’a convaincue d’essayer…

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE