BÉBÉ VAINCRA SA PEUR DE L'EAU

(2)

Pour certains enfants, l’eau ne représente pas une aire de jeu, mais un réel danger. Or, quoi de plus frustrant que de ne pas pouvoir partager les joies de la baignade avec son enfant, d’autant plus à l’approche des beaux jours ?

 

Nabaiji vous donne quelques conseils pour comprendre cette apréhension, lui faire surmonter et l’aider à se réconcilier avec ce nouvel environnement :

 

L’ATTITUDE À ADOPTER

 

Relativisez ! La peur de l’eau se « soigne ». Près d’un quart de la population aurait peur de l’eau et bien heureusement cela n’est pas irréversible.

 

Si votre enfant ne se sent pas à l’aise avec le milieu aquatique, ne lui forcez surtout pas la main de quelque manière que ce soit. La moquerie, la dévalorisation ou encore la comparaison avec d’autres enfants ne fera qu’alimenter son angoisse. De même, raisonner une peur ne sera en général qu’une perte de temps.

 

Préférez l’apaisement et le réconfort pour qu’il se sente en sécurité. Essayez de l’écouter et de le comprendre pour l’accompagner, le rassurer et lui redonner confiance.
 

Bébé qui barbotte avec sa mère

COMPRENDRE SA PEUR DE L’EAU

 

Spontanément, un enfant est souvent putôt à l’aise dans l’eau. C’est pour lui un élément agréable, source de plaisir et de détente.

 

Les origines de la peur de l’eau peuvent être diverses et variées et cette peur revêt également de multiples aspects, différents d’un enfant à l’autre. Elle provient en général d’un traumatisme ou bien de son environnement. La vraie question est donc : sa peur de l’eau provient-elle de l’élément en lui-même ?

 

  • Une mauvaise expérience : il a bu la tasse ou s’est brûlé lors d’un bain ? Le shampooing lui a piqué les yeux ? Bruit, bousculades ou éclaboussures dans une piscine bondée ? L’enfant peut associer inconsciemment et systématiquement l’eau à ces expériences désagréables ou douloureuses. Tentez de l’accompagnez et aidez-le à reprendre confiance en lui.
  • Un mauvais souvenir : s’il a assisté à une dispute entre ses parents qui lui faisaient prendre un bain ou encore qu’il a tendance à faire des cauchemars liés à l’eau... Tous ces mauvais souvenirs peuvent l’amener à relier l’élément aquatique à ce genre de situations oppressantes. Parlez-lui et rassurez-le. Si le problème persiste vous pouvez faire appel à un psychologue pour l’aider à s’en libérer.
  • L’angoisse des parents : si les parents ont eux-mêmes peur de l’eau ou une certaine appréhension quant à mettre leur enfant dans l’eau, ils risquent de lui faire ressentir et de lui transmettre cette anxiété. Dans ce cas-là tentez de ré-apprivoisez cet environnement pour ne plus projeter vos propres craintes sur votre enfant.
  • La peur d’un élément en mouvement : ce qui peut être très déstabilisant même pour un enfant initié, c’est l’approche d’un milieu aquatique comme les plans d’eau naturels. Ils ne ressemblent ni à la piscine ni à la baignoire et peuvent susciter angoisse et panique chez l’enfant.
  • La peur de l’inconnu : le problème en milieu naturel est aussi l’absence de fond. L’enfant peut ne pas se sentir à l’aise dans un endroit où il ne voit pas sous l’eau. Achetez-lui des lunettes de natation ou un masque et accompagnez-le pour lui montrer qu’il n’y a aucun danger, que l’on peut ouvrir les yeux sous l’eau, parler sous l’eau, et qu’il suffit de s’y détendre.

 

L’AIDER À LA SURMONTER

 

Pour aider votre enfant à se réconcilier avec l’eau, accompagnez-le dans son apprentissage pas à pas, en respectant son propre rythme et en instaurant une relation de confiance. C’est à lui de choisir le moment où il se lancera. Ne soyez pas pressé, certains enfants ont besoin de plus de temps que d’autres.

 

Pour se faire, il faut rassembler toutes les conditions idéales pour donner à votre petit des sensationsaquatiques positives, en opposition à ses expériences désagréables : endroit famillié, eau à bonne température, pas trop de monde ni de bruit, lorsque l’enfant est en forme...

 

Familiarisez-le avec l’élément en allant avec lui dans l’eau jusqu’à ce qu’il ait ses jambes mouillées. Si vous ou votre enfant ne se sent pas à l’aise, n’allez pas plus loin et laissez-le prendre goût aux joies du barbotageavec vous. C’est un moment très privilégié.

 

Par la suite, vous pourrez l’aider à apprivoiser l’élément en jouant avec lui au bord de l’eau, avec un ballon ou un seau par exemple, pour qu’il s’y sente fort et autonome. Les éclaboussures sur son corps feront partie de ses expériences et l’enfant se liberera de ses craintes.

 

Quand le moment sera venu, vous pourrez entrer dans l’eau avec lui, en l’intéressant à son entourage, à des jouets flottants... Petit à petit, il arrivera à quitter vos bras.

 

Enfin, en tant que parents, n’ayez pas peur de sauter et de vous amuser dans l’eau, de chanter sous la douche, et de prendre du plaisir à être en contact avec l’eauMontrez-lui l’exemple !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
HAUT DE PAGE