logo tarmak

10 FAUTES ET VIOLATIONS FRÉQUENTES AU BASKET

Quelles sont les fautes que vous rencontrez le plus dans un match de basket ? Entre conseils et règlement, on vous donne quelques explications.

Vous commencez ou vous reprenez le basket et vous ne voulez pas passer le match sur le banc ? Pour éviter de vous voir siffler votre quatrième faute dès le deuxième quart-temps et pour vous aider à minimiser les pertes de balle, nous vous proposons ce petit article sur les fautes et les violations les plus fréquentes au basketball.

Fautes offensives, fautes défensives et violations : pour progresser en défense, on commence par le règlement !

 

Faute offensive

On débute avec une première surprise : les fautes offensives. Eh oui, au basket vous pouvez être sanctionné·e d’une faute même lorsque vous ou votre équipe êtes en possession du ballon. Alors pour éviter de cocher en même temps les cases “faute personnelle” et “perte de balle” sur votre feuille de match en une seule action, on vous présente les 2 fautes offensives les plus courantes.

faute basket
Passage en force

C’est la faute offensive la plus fréquente et elle découle d’un principe fondamental dans le règlement du basketball : le joueur ou la joueuse qui réduit la distance avec son adversaire est celui qui fait faute. Et ce principe s’applique en attaque comme en défense.

 

En clair, si lors de votre dribble vous percutez votre adversaire avec l’épaule, le coude ou l’avant-bras, alors que votre adversaire est sur ses appuis (c’est donc vous qui vous déplacez en dernier lors du contact), vous commettez un passage en force.

Alors pour vous frayer un chemin jusqu’au panier, on vous conseille de plutôt miser sur vos changements de dribbles et d’appuis.

Ecran mobile

Une autre faute offensive courante a cette fois lieu loin du ballon. Lorsque votre équipe a la possession, une bonne idée plutôt que de réclamer la balle est de poser un écran pour aider vos partenaires à se démarquer :

Vous vous positionnez sur vos appuis - vous n’êtes donc pas en mouvement, votre partenaire en possession du ballon passe juste à côté de vous et vous utilisez votre torse pour gêner la course de son défenseur.

Pour des raisons plutôt évidentes, c’est une bonne idée de placer vos mains devant votre bas ventre avant de poser un écran devant un ou une adversaire en plein course.

Ce geste correspond à un autre principe du basket : vous défendez en utilisant votre torse, en restant dans votre cylindre. Le cylindre correspond à l’espace que vous occupez lorsque vous êtes sur vos appuis. Vous pouvez sauter ou lever les bras tant que vous restez dans votre cylindre vertical : dans ce cas-là, vous ne réduisez pas l’espace avec votre adversaire.

 

Ca c’est pour la théorie. En pratique, si vous êtes en retard au moment de venir poser votre écran, vous risquez de continuer à vous déplacer (souvent en pas chassés) pour gêner l’adversaire. Dans ce cas-là, vous n’êtes pas sur vos appuis et c’est donc un écran illégal.

 

Faute défensive

Maintenant qu’on a expliqué un peu le principe de la responsabilité du contact grâce aux fautes offensives, on passe aux fautes défensives, qui sont quand même beaucoup plus fréquentes.

faute basket
Fautes sur un dribble

Les fautes défensives suivent donc le même principe :

C’est vous qui réduisez l’espace avec votre adversaire et/ou vous entrez en contact avec une autre partie de votre corps que le buste (les mains, les bras, les coudes, les hanches, les genoux ou les pieds).

 

Pour défendre sur un·e adversaire qui dribble, vous devez donc vous déplacer latéralement ou vers l’arrière et garder les bras levés à la verticale ou le long du corps (donc dans votre cylindre, si vous suivez toujours).

Fautes sur un tir

Les fautes sur un tir adverse reprennent le même principe : si vous créez le contact ou réduisez la distance, si vous sortez de votre cylindre, si vous vous déplacez alors que votre adversaire a déjà sauté pour prendre son tir ou si vous touchez votre adversaire avec autre chose que votre torse, vous commettez une faute.

La différence, c’est que si vous commettez une faute sur un tir, vous concédez des lancers-francs : 2 pour un tir à 2 points raté, 3 pour un tir à 3 points raté et 1 si le tir est réussi.

 

Voilà pour les fautes personnelles. Dernière précision : si votre équipe en est à plus de 4 fautes personnelles sur le quart-temps, toutes les fautes suivantes dans le quart-temps donnent 2 lancers-francs à l’équipe adverse, même s’il n’y avait pas de situation de tir. Si votre match se joue en mi-temps, alors cette règle s'appliquera à partir de la 8ème faute d'équipe.

Faute antisportive

On passe maintenant à des fautes plus rares et heureusement, vu qu’il s’agit de fautes qui sont nettement moins dans l’esprit du jeu.

On commence avec la faute antisportive et vu le nom vous devez déjà avoir une petite idée des gestes sanctionnés.

En effet, on est ici sur une faute qui n’est pas dans l’esprit ou l’intention du jeu, un contact dur ou excessif, une faute volontaire ou par derrière, en bref un manque singulier de panache et d’esprit sportif.

D’ailleurs, à la deuxième faute antisportive, vous pouvez regarder la fin du match depuis le vestiaire.

 

Faute disqualifiante

On continue avec une faute encore plus rare et encore moins classe, la disqualifiante.

On est cette fois sur une faute antisportive flagrante. La petite différence, c’est qu’elle peut même s’appliquer à un membre de l’équipe sur le banc (staff et coach compris) et que vous n’avez pas besoin d’attendre la deuxième pour aller directement à la douche.

 

Si vous êtes pressé.e de regagner le vestiaire, on vous conseille tout de même de demander un changement à votre coach plutôt que de lancer un concours de bras de fer sur le terrain :)

 

Faute technique

 

On finit notre tour des fautes pas bien glorieuses avec la faute technique. Celle-ci s’adresse aux mauvais joueurs et mauvaises joueuses :

Les provocations, le manque de fair-play, les altercations, le non respect des consignes des arbitres… en bref, si vous avez prévu de plomber le jeu ou de passer vos nerfs sur les autres, vous risquez de prendre votre douche avant vos partenaires.

Et pour la table de marque, comment ça se passe ? 2 fautes techniques, 2 fautes antisportives ou 1 de chaque et vous avez le droit d’attendre la fin du match dans les vestiaires ou dans le bus.

 

A nouveau, nous vous rappelons que nous sommes là pour vous proposer un petit tour du règlement et que dans les faits, le basket consiste avant tout à s’amuser et rentrer des paniers.

 

Violation

Voilà donc pour un aperçu des fautes qui peuvent venir plomber la feuille de match d’un sport bien sympathique et où on vous rassure, les coups de sifflet ont rarement à gérer autre chose que des fautes dans l’esprit du jeu. C’est à dire les fautes personnelles (offensives et défensives) dont on parlait en début d’article.

 

Mais si vous en avez profité pour faire un peu d’algèbre avec nous pendant votre lecture, vous devez vous rendre compte qu’il manque encore 3 occasions de faire siffler les arbitres pour arriver aux 10 fautes du titre de l’article.

 

Bien vu, c’est pourquoi on passe maintenant aux violations.

Et on commence par se détendre : malgré le terme un peu sévère, les violations concernent cette fois les erreurs que vous pouvez commettre dans le jeu. Au programme donc, un ballon rendu à l’adversaire, une perte de balle sur votre ligne de statistiques, mais pas de fautes ni de lancers-francs.

faute basket
Reprise de dribble

Une erreur toute simple, et donc facile à éviter : la reprise de dribble. Pour être clair, au basket vous dribblez toujours avec une seule main. Vous pouvez changer de main pendant votre dribble, mais dès que vous tenez la balle à deux mains, votre dribble s’arrête.

Si vous reprenez ensuite votre dribble, c’est une reprise de dribble. Un terme éloquent donc, qui signifie surtout une possession rendue à l’adversaire.

 

Marcher

Et un autre bon réflexe à adopter est de toujours commencer à dribbler avant de bouger vos appuis. Sinon, c’est un marcher.

On essaie de faire simple ? Au basket, vous avez le droit de décoller du sol 2 appuis quand vous êtes en possession du ballon. Ca peut être un pied puis l’autre, dans la course (c’est pour cela qu’on parle de double-pas) ou les 2 pieds en même temps sur un saut vertical. Si vous réalisez plus de 2 appuis ou si vous dribblez après un ou deux appuis, c’est un marcher.

Petite subtilité maintenant : vous avez en revanche le droit de pivoter. C’est à dire de tourner sur vous-même en gardant toujours le même appui au sol, au même endroit.

3 secondes

Et pour finir notre tour des pertes de balle un peu bêtes, quoi de mieux que la règle des 3 secondes dans la raquette ?

Cette fois, difficile de faire plus explicite : si votre équipe est en attaque, nous n’avez pas le droit de poser votre salon de jardin dans la raquette adverse. Et donc d’y rester plus de 3 secondes consécutives.

On vous rassure, le décompte s’arrête dès qu’un tir est tenté ou que vous essayez activement de sortir de la raquette.

Et vous, quelles fautes viennent entacher vos feuilles de match ? Partagez-nous vos conseils et votre expérience du basket et de son règlement !

Photo rédacteur Décathlon

MERWEN

Rédacteur équipe DECATHLON

Mordu des playgrounds, passionné des parquets, féru des bassins et grand amateur de sport en général.

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE