10 BONNES RAISONS D'INITIER VOTRE TOUT-PETIT A LA BABY GYM 

Karine Roulin, psychomotricienne, nous a tout dit sur les bénéfices de la Baby Gym pour les tout-petits. On partage avec vous ;-) 

Le sport, on aime ça. Et on connaît ses bienfaits. Mais, pour nos tout-petits, est-ce aussi bénéfique ? La Baby Gym, c’est bon pour eux ? Pour répondre à ces questions, on a rencontré Karine Roulin, psychomotricienne, et spécialiste de la petite enfance. Après cette entrevue, on est convaincus :

la Baby Gym, c’est le top pour nos tout-petits. Et pour vous convaincre aussi, on vous a listé

10 bonnes raisons de les initier !

 

number-1

Pour favoriser son développement moteur. 

Solliciter votre enfant, c’est le meilleur moyen de favoriser son développement physique et moteur, mais pas seulement. 

 

Sur un parcours de Baby Gym, votre enfant appréhende l’espace et apprend à se mouvoir pour s’adapter à son environnement. Et, comme le souligne Karine Roulin : 

“Les expériences motrices vont prédisposer l’enfant à une certaine dextérité. L’enfant a besoin de découvrir son corps, de déployer ses compétences motrices, et pour ça il faut l’inciter à le faire, en lui proposant des espaces ouverts et appropriés. Si un enfant ne fait pas d’expériences, il ne peut pas se confronter à la nouveauté”.

photo développement
number-2

Parce que la motricité, ça favorise aussi son développement cognitif.

Sensations motrices et cognitives sont fortement liées. Pour son développement cognitif, c’est à dire le développement de ses facultés intellectuelles et sa capacité à penser, l’enfant passe par des expériences motrices. C’est le cas, par exemple, lorsqu’il essaie d'emboîter des jouets. Ou quand il cherche à franchir une barrière ou un petit obstacle. 

Par ailleurs, proposer de petits parcours de motricité, et des espaces de jeux ouverts, c’est aussi un excellent moyen d’accroître sa curiosité

“L’enfant est très curieux de nature, mais il faut lui permettre de l’être davantage. Plus on va lui offrir un espace de jeu ouvert, plus il va déployer sa créativité et développer un maximum de compétences motrices et intellectuelles. “

number-3

Pour l'aider à prendre confiance au quotidien.

Quand il expérimente, votre enfant gagne en confiance. Même s’il ne réussit pas dès la première fois, il s’habitue à prendre de petits risques, et à les mesurer. Réussir un parcours de motricité, ça l’aide à faire face aux petits obstacles du quotidien : 

 

“À la Baby Gym, l’enfant va vivre des situations de réussite ou d’échec, et va prendre une certaine assurance. Face à une autre situation, dans un autre contexte, il va déployer des stratégies, et faire des tentatives. 

Sur un parcours de motricité, l’enfant va être confronté à des situations analogues à la vie de tous les jours, et va pouvoir réutiliser ce qu’il a appris quand il sera seul, par exemple, pour monter des escaliers. S’il monte des marches avec des petits blocs en mousse, le mouvement est le même que pour les escaliers de la maison. C’est le même principe et les mêmes compétences sollicitées.”

peanut ball baby gym
baby gym et collectivité
number-4

 La baby gym, ça prépare votre enfant à la vie en groupe.

Avant deux ou trois ans, l’enfant n’est pas pleinement dans sa phase de sociabilisation. Mais, une activité en présence d’autres enfants, c’est tout de même bénéfique pour lui, comme le précise la psychomotricienne :

“Accompagner son enfant à des séances de baby gym, ça peut lui permettre de mieux intégrer un groupe. Les interactions verbales ou de jeu, ne sont pas les mêmes chez un enfant qui n’a pas beaucoup côtoyé le groupe. 

Et ça peut être une bonne préparation à l’arrivée à la crèche ou l’école. Parce qu’il va devoir écouter des consignes communes. Il va, par exemple, devoir apprendre à attendre son tour pour le passage au toboggan.”

number-5

Pour partager un bon moment avec votre enfant.

Cours collectif ou séance à la maison, la Baby Gym, c’est l’occasion de passer un moment privilégié avec son enfant. Et, surtout, de porter un regard positif et confiant sur lui. 

 

C’est un temps de partage avec son enfant en tant que parent. Parce qu’on n’a pas toujours le matériel à la maison. On n’a pas forcément le temps la semaine. On sait que pendant ce moment-là, on sera uniquement avec son enfant, et complètement avec lui. 

“Le fait d’être sur ce temps spécifique avec lui, c’est vraiment un moment qualitatif qu’on lui consacre. On n’est pas professionnels de la petite enfance, et on n’a pas forcément toujours conscience des compétences de son enfant, et de ce qu’il est capable d’accomplir.”, précise Karine Roulin.

peanut ball baby gym
apprendre à ramper
number 6

Parce que chaque expérience motrice est synonyme d'émerveillement.

On vous l’accorde, à hauteur d’adulte, deux marches en mousse, un tunnel pour ramper, ça semble peu en termes de sensations. Et pourtant, pour votre tout-petit, en plein développement psychomoteur, faire un petit pas ou monter une marche, c’est quelque chose ! Karine Roulin, nous donne quelques détails :

“La période sensori-motrice associe les sens, les sensations que le corps éprouve par la motricité. L’enfant prend plaisir à la découverte de son corps. Chaque nouveau mouvement, chaque nouvelle situation, chaque nouvelle fonction motrice provoque des sensations. Et une forme d’émerveillement.”

number 7

Parce qu’il n’y a (presque) pas d’âge pour commencer la Baby Gym.

Dès 9 mois, votre tout-petit découvre son corps. Il commence à se déplacer. Et à tenter d’explorer le monde qui l’entoure. C’est le bon moment pour l’initier à une activité motrice. Et pourquoi pas la Baby Gym, bien adaptée aux tout-petits, comme le souligne Karine Roulin, psychomotricienne : 

“À partir du moment où l’enfant peut se déplacer, ça peut être intéressant de commencer à lui proposer une activité motrice. Si, par exemple, il peut franchir de petits obstacles ou monter la hauteur d’un petit tapis.” 

En règle générale, on recommande la baby gym jusqu’à 6 ans. Mais, à partir de 4 ans, votre enfant est prêt pour une multitude d’autres activités sportives : football, danse, et bien d’autres encore. 

tunnel-babygym-ballon sensoriel
number 8

Parce que c’est adapté au rythme de votre enfant.

“Chaque enfant est différent, chaque enfant va investir une activité, ou un parcours de Baby Gym, différemment. Certains enfants, pas encore à l’aise avec leur corps, vont faire plus d’efforts, et seront fatigués plus rapidement, d’autres le seront moins. 

Il faut s’adapter au rythme de son enfant, pour qu’il associe ce temps-là à quelque chose de positif. Il faut observer et repérer s’il montre des signes de fatigue, si, par exemple, il s'assoit et regarde les autres.

Concernant la fréquence, mieux vaut adopter un rythme régulier, surtout si l’enfant montre quelques appréhensions.”, affirme la psychomotricienne.

Si votre votre bout’chou montre quelques réticences, il faut persévérer. Bien sûr, l’idée n’est pas de le forcer, mais de faire preuve d’un peu de patience, et de respecter son rythme, comme l’indique Karine Roulin : 

“Certains enfants ont besoin d’observer. Il ne faut surtout pas s’inquiéter si l’enfant ne fait rien lors des premières séances. Il ne fait pas rien, il observe. Je pense qu’il faut persévérer et respecter le rythme de son enfant. Chez les enfants, il y a ceux qui foncent et ceux qui ont besoin d’un petit temps d’adaptation.”

baby gym et collectivité
number 9

Parce que des exercices à sa portée, ça le rassure.

Des exercices adaptés, à sa portée, c’est le meilleur moyen pour votre enfant de développer ses capacités motrices. Ça le rassure, et ça l’aide à se lancer, à oser. Puis, on ne va pas se mentir, un lieu sécurisé ça nous rassure nous en tant que parent. Et, ça nous évite de projeter nos peurs sur lui.

En totale confiance, un enfant expérimente, et prend de petits risques. C’est ça qui lui permet de progresser

Selon l’endroit où l’enfant évolue, il n’a pas toujours la possibilité d’évaluer sa prise de risque, en prenant de la hauteur, par exemple. C’est vrai qu’un parcours adapté permet davantage d’explorations motrices. La baby gym, c’est un petit laboratoire qui permet à l’enfant de faire des expériences tout en étant sécurisé.”, souligne Karine Roulin. 

number 10

Et, c’est aussi possible à la maison.   

Vous n’avez pas toujours le temps d’emmener votre tout-petit à son cours. Pas de panique, les parcours de motricité : c’est possible aussi à la maison

Avec quelques accessoires adaptés, il est très simple d’installer, chez-soi, de petits parcours. Faciles à moduler, ils évoluent en même temps que votre enfant !

Guidé, ou pas, par quelques exercices, votre bout’chou progresse à son rythme. 

Voilà nos 10 bonnes raisons d’initier votre enfant à la Baby Gym. Ce qu’il faut retenir, c’est que, quelle que soit l’activité pratiquée avec votre enfant, c’est toujours un moment ludique et positif. Alors, si en plus, c’est bon pour son développement, vous n’avez vraiment aucune raison de vous en priver. Alors, libérez les petits gymnastes, et à eux les petits parcours en mousse !

Aurore

"Non sportive repentie, persuadée qu'il n'est jamais trop tard pour commencer, je m'essaie à la natation et au badminton. Passionnée de petits et grands voyages, je suis aussi fan de vélo-trips."

LA BABY GYM, C'EST AUSSI APPRENDRE À LANCER, S'ÉQUILIBRER, RAMPER...

Conseil
Sport en famille
Faire du sport en famille, en duo, en groupe... il faut l'avouer, c'est souvent de bons moments. Souvent. Parce que parfois, on se demande bien comment on pourrait mettre son enfant au sport. Comment on pourrait s'embarquer dans un bike and run sans se fâcher. Comment faire de ces potentiels bons moments de vrais beaux souvenirs. Allez, on vous dit tout (ou presque) !

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE